.ISLAM, .DANCE, .SHOP ou .GAY : les nouvelles extensions arrivent !

Plus de 1 500 nouvelles extensions vont être mises sur le marché dans les deux ans à venir : cafouillage ou opportunité ?

nouvelles extensionsAvec 250 millions de noms de domaines déposés dans le monde entier, ça commençait à sérieusement bouchonner pour les traditionnels .COM, .ORG ou .FR !

Le marché de la session des noms de domaines s’en portait plutôt bien, avec des noms porteurs cédés parfois à plus de 10 000€ !

Mais un nouveau souffle arrive ! L’ICANN, autorité suprême de régulation des noms de domaines, a lancé un vaste programme et donne le feu vert pour la création de près de 2000 nouvelles extensions dans les 2 prochaines années!

Bientôt, vous pourrez acheter votre nom de domaine avec des extensions extrêmement variées. Par exemple selon la région ou vous habitez vous choisirez un nom de site finissant par .AQUITAINE ou .PARIS ,  ou encore selon vos loisirs ou votre appartenances à une communauté, vous pourrez opter pour un .DANCE, .ISLAM, .BLOG, ou un .GAY ! Et s’il s’agit d’une entreprise, pourquoi ne pas vous offrir un .SARL ou un .SHOP ?

Vous l’avez compris ! Les enjeux sont colossaux ! Les avantages flagrants, les risques loin d’être totalement mesurés !

Les mastodontes de l’enregistrement des noms de domaine se précipitent ! Le top départ est donné ! 1&1, GANDHI, OVH… Tous proposent d’ores et déjà de pré-réserver votre nom de domaine avec l’extension dont vous rêviez !

Que penser de cette course aux extensions ? Business ou opportunité ?

Vous présagez certainement les nombreux avantages : ne serait-ce que de redonner un souffle au dépôt de noms de domaine dans certains secteurs ou sur des activités qui étaient parfois bien occupés, pour ne pas dire squattées !

On peut s’imaginer que les internautes s’y retrouveront aussi, car ils pourront, grâce à ces nouvelles extensions, facilement identifier et répertorier les sites selon leurs critères de recherche et leurs intérêts : région, loisirs, business, communautés…

Des avantages aussi pour les entreprises : grâce à des centaines d’extensions spécialisés (artisanat, services, commerces spécialisés…) les entreprise pourront se rapprocher de leur cible et gagneront en terme d’identité.

Mais cette révolution présente aussi des risques : il est évident qu’avec plus de 1500 extensions qui seront créées entre 2014 et 2015, il sera difficile pour une PME d’acquérir toutes les extensions lié à son nom de société. Dans ce contexte, il paraît difficile de se protéger des squatteurs et opportunistes qui n’hésiteront pas à acheter des noms porteurs avec les extensions inoccupées.

Une autre inconnue : quels seront les nouveaux algorithmes employés par les moteurs de recherche pour s’y retrouver ? Ne risque-t-on pas tout simplement un grand cafouillage qui poussera les internautes à se retourner vers des valeurs sures, en terrain connu, et à revenir vers les traditionnels .COM et .FR ? Quitte à délaisser ces nombreuses extensions, qui, très vite, perdront tout leur intérêt, tel que nous l’avons connu en 2012 pour le .INFO, qui a bien vite été délaissé ?

Une certitude : ce sera aux acquéreurs à faire la promotion de ces nouvelles extensions s’ils veulent les faire connaître et leur donner de l’intérêt !

Faut-il foncer ? Est-ce opportun de pré-réserver le nom de domaine qui vous fait rêver ?

Pour l’instant, l’intérêt des pré-réservations paraît relativement limité, puisque pour l’heure, aucune garantie ne peut être donnée sur les modes d’attribution de ces noms de domaines. Le seul avantage, c’est que les régistars promettent de vous recontacter dès la mise sur le marché de l’extension, pour laquelle vous avez pré-réservé un nom de domaine. Mais bien évidemment vous ne serez pas seul, vous serez informé comme tous les autres internautes qui l’auront également pré-réservé ! Quels seront les modes d’attributions ? Comment l’ICANN pourra-il s’assurer que vous appartenez bien à la catégorie professionnelle ou sociale liée à l’extension que vous souhaitez vous voir attribuer ?

Pour l’heure, la bataille est bien ouverte ! Mais elle appartient surtout aux régistars, qui font la course au clientélisme en essayant de promettre pour fidéliser ! Pour eux, c’est aussi un excellent moyen d’établir des statistiques qui leur serviront à définir les extensions intéressantes sur lesquelles ils devront investir et se positionner !

Le conseil de Blog-Concept ?

Courrez à l’INPI et déposez votre nom de marque ou d’entreprise, car avec des centaines d’extensions disponibles, comment se soustraire aux squatteurs et autres « web-parasites » qui n’hésiteront pas à commercer avec votre identité, suivi d’une extension que vous n’aurez pas vous-même déposé !

Retrouvez ICI un dossier complet au sujet des nouvelles extensions rédigé par l’Afnic (association de gestion des extensions françaises de l’Internet)

Lien vers http://www.copyrightfrance.com, site spécialisé pour le dépôt de marques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *